Please wait while JT SlideShow is loading images...
Le bâtiment scientifiqueVue de l'internat filleL'option théâtreLe CDILe gymnaseLe bâtiment des CPGE

Le latin vétéran

L'enseignement d'une langue ancienne est obligatoire en Hypokhâgne, qu'on en ait pratiqué une (ou deux) ou aucune dans le second cycle au lycée.

Si on a déjà pratiqué régulièrement le LATIN (dans ce cas, on est « vétéran ») on peut choisir un enseignement à 3 heures ou un enseignement à 5 heures en profitant de 2 heures supplémentaires de « spécialité ».

Le choix des deux heures supplémentaires de « spécialité » pour les « vétérans » est nécessaire pour ceux qui veulent suivre des études de lettres classiques (français, latin et grec), souhaitable pour ceux qui opteraient pour les lettres modernes ou pour poursuivre leurs études en histoire, en espagnol : cela les aidera grandement dans la suite de leur cursus universitaire ; elle est fortement conseillée à ceux qui envisagent de passer le concours d'entrée à l'ENS Paris qui comporte obligatoirement une épreuve de langue ancienne .

L'enseignement obligatoire (à 3 heures) ou l'enseignement de spécialité (à 5 heures) comporte nécessairement une heure consacrée à la culture antique. Cette heure de culture antique se fait devant la classe entière et porte sur un thème changeant chaque année, déterminé par les ENS Paris et Lyon. Ce thème détermine en grande partie le contenu des textes latins qu'il faudra traduire lors des exercices de version ; il court sur deux ans (l'année d'Hypokhâgne et l'année de Khâgne). Au-delà de son rapport immédiat avec les langues anciennes, cette heure de culture antique apporte un indéniable enrichissement culturel.

Dans l'enseignement obligatoire de 3 heures, abstraction faite de l'heure de Culture antique évoquée plus haut, on s'attache à :

a) la reprise et l'approfondissement systématiques des connaissances proprement linguistiques (morphologie, syntaxe, vocabulaire) ;

b) la pratique régulière de la version faite soit « à la maison », soit sous forme de devoir surveillé ;

c) enfin il faut envisager le parcours le plus complet possible de la littérature latine (les genres littéraires, les auteurs, les œuvres).

Les deux heures supplémentaires de spécialité permettent évidemment de consacrer plus de temps à des points délicats, de faire plus d'exercices écrits, de traduction en classe : on y acquiert donc plus de connaissances, on y maîtrise mieux les méthodes, on y gagne en autonomie. Elle est également l'occasion d'être initiés au thème latin, exercice que doivent pratiquer ceux qui choisiront l'option lettres classiques en Khâgne (classe de Première supérieure) si l'on envisage de passer le concours de l'ENS Paris-Ulm.

Retour aux enseignements