Please wait while JT SlideShow is loading images...
Le bâtiment scientifiqueVue de l'internat filleL'option théâtreLe CDILe gymnaseLe bâtiment des CPGE

Les débouchés des classes préparatoires littéraires AL

Les classes préparatoires littéraires AL offrent de très nombreux débouchés. Cela tient au fait que l'enseignement est pluridisciplinaire et que les exigences sont importantes. Au sortir de la khâgne, un étudiant a acquis une solide culture, une méthode de travail efficace et une rigueur dans la réflexion. Autant de qualités recherchées dans nombre de formations.

Poursuite d'études à l'université

Un étudiant de classe préparatoire peut entrer en deuxième année de licence (après une hypokhâgne), ou en troisième année de licence (après une khâgne) ou en première année de master (après deux années de khâgne). Cette poursuite d'études peut se faire dans toutes les disciplines enseignées dans les classes préparatoires littéraires mais aussi dans des formations plus spécifiques : licence professionnelle sur les « Métiers des bibliothèques, Information, Documentation », master d'« enjeux internationaux », licence de sciences politiques...
Avec la licence ou le master un étudiant peut se présenter aux concours d’enseignement, dont les épreuves sont de même type que celles des classes préparatoires.

Entrée dans une grande école

Les Ecoles normales supérieures (ENS LSH Lyon, ENS Ulm Paris, ENS Cachan) sont le débouché logique des meilleurs khâgneux. Les élèves y sont salariés, suivent le cursus universitaire et préparent des concours d’enseignement ou de fonction publique.
En plus du traditionnel concours, les écoles recrutent maintenant sur dossier pour préparer le Diplôme ENS au niveau L3 ou Master 1. Sans être salariés les étudiants y bénéficient des mêmes enseignements et préparations que les normaliens.

Les Instituts d'études politiques (IEP, aussi appelés Sciences Po) : les classes préparatoires littéraires constituent une préparation parfaitement adaptée à ces concours qui intéressent de très nombreux élèves. Les IEP de province sont accessibles à BAC-0, BAC+1, BAC+2 et BAC+3. L’IEP de Paris est accessible à BAC-0 et BAC+3.
Le lycée Pothier est lié par des conventions avec les IEP d’Aix-en-Provence et de Rennes ce qui permet à certains khâgneux de ne pas passer les écrits (pour Rennes) ou d’être directement admis en deuxième année sur proposition du conseil de classe (pour Aix-en-Provence).
Il est également convenu avec Bordeaux qu’un étudiant reçu à bac +1 pourra bénéficier d’un délai d’un an pour rejoindre l’IEP, le temps de faire sa deuxième année de classe prépa s’il le souhaite.

Les Ecoles de commerce : les élèves de classes préparatoires littéraires peuvent intégrer les écoles de commerce (y compris les plus prestigieuses) par un concours spécifique à la fin de la khâgne. Ces intégrations sont de plus en plus nombreuses : les écoles de commerces recrutent volontiers nos étudiants.

L’Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (ENSIB Lyon)

Autres écoles (liste non exhaustive) :

Les écoles de journalisme (CELSA, CFJ…), IUT de journalisme (à Tours par exemple), Ecole du Louvre, école de management public et politique (ISMAPP…), école de médiation culturelle (ESARTS…), institut Universitaire Professionnalisé d’Orléans (IUP), école de Management et Communication interculturels, Traduction, Interprétation (ISIT), école militaires (Saint-Cyr)…

Bref, on l’aura compris, les classes préparatoires littéraires AL permettent aux étudiants de ne se fermer aucune porte pour leur avenir et de réussir au mieux leur poursuite d’études après leurs années de prépa.